Devenir Sapeur-Pompier Volontaire

En France, la fonction de sapeur-pompier volontaire est exercée par environ 200.000 personnes en parallèle à une activité professionnelle régulière. Elle représente environ 80 % des effectifs totaux des pompiers au niveau national. Si vous décidez de choisir cette voie, il s’agira dès lors d’un engagement important qui vous demandera du temps, et une motivation hors pair. Dans ce contexte, des mots tels que la solidarité et le dévouement prendront tout leur sens pour vous. Mais ce n’est pas suffisant! Tout le monde ne peut pas devenir sapeur-pompier volontaire, et des conditions spécifiques doivent être remplies.

Les conditions pour devenir sapeur-pompier volontaire


En tout premier lieu, vous devrez être âgé d’au moins 16 ans. Il va de soi que les mineurs devront être en possession d’une autorisation parentale. Une exception est cependant d’application si vous êtes candidat officier: vous devrez alors avoir au minimum 21 ans et posséder certains diplômes. La liste de ceux-ci est fixée dans l’Arrêté du 5 décembre 2005. La limite d’âge maximale est quant à elle de 55 ans. Il convient par ailleurs de mesurer au moins 1, 60 mètres, avec en plus l’obligation de satisfaire à des critères d’aptitude physique et médicaux.

En outre, vous devrez justifier de conditions de bonne vie et moeurs à différents niveaux: jouir de vos droits civiques, ne pas avoir été condamné à des peines afflictives ou infamantes, et être en règle avec le service national. Il convient pour finir de résider en France de manière régulière.

Le statut du pompier volontaire

Une formation initiale vous sera dispensée sur une période allant d’une à trois années. Elle comprendra au total 250 heures, et abordera différents aspects dont le secourisme, la lutte contre les incendies, les opérations diverses et la culture administrative. Cette formation initiale correspondra à un période probatoire. Le contrat d’engagement sera quant à lui de cinq ans reconductible de manière tacite. La formation de Sapeur-Pompier Volontaire est cependant continue tout au long de l’engagement avec en supplément des séances de perfectionnement dans certains domaines. Par ailleurs, les aptitudes sont vérifiées périodiquement afin de s’assurer que chaque personnel est opérationnel.

La hiérarchie est organisée selon différents grades. Il existe tout d’abord des Sapeurs-Pompiers Volontaires de 2è classe, qui deviendront automatiquement par la suite 1ère classe après réussite de la formation initiale. Les 1ère classe peuvent ensuite devenir caporaux après 10 années d’ancienneté, ou 3 années d’ancienneté et la réussite des examens correspondants. Le pallier suivant est celui des sous-officiers avec la possibilité d’accéder au grade de sergent, puis d’adjudant. Pour finir, on retrouve les officiers avec les grades de major, de lieutenant, de capitaine, de commandant, de lieutenant colonel et de colonel. En règle générale, l’accès à un grade supérieur est toujours accordé en justifiant d’un certain nombre d’années d’ancienneté, et/ou de la réussite de formations.

Des grades spécifiques aux volontaires sont également d’application suivant le diplôme obtenu, notamment dansle domaine de la santé. Les médecins, les pharmaciens et les vétérinaires peuvent par exemple obtenir directement un grade de capitaine. Un infirmier peut quant à lui devenir infirmier de sapeurs-pompiers volontaires.

Où s’adresser pour devenir sapeur-pompier volontaire ?

Vous devez retirer un dossier de candidature auprès Service départemental d’incendie et de secours, également connu sous l’acronyme SDIS. Nous avons sur notre site la liste complète de ces services. Plusieurs documents doivent être fournis en appui de la candidature dont une lettre de motivation, un curriculum vitae et une copie des diplômes obtenus (ou d’une attestation de formation). Il est également possible de télécharger une brochure en ligne reprenant la plupart des éléments à savoir avant de s’engager, ainsi qu’une description précise de la fontion.

A noter que les conditions d’incorporation sont globalement les mêmes quel que soit le département où vous résidez. Les modalités de sélection peuvent cependant parfois différer car chaque SDIS dispose d’un pouvoir d’appréciation assez important.

Crédit photo : Le Monolecte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *